Herboristerie & Cycles
Herboristerie & Cycles
Menu
La fiabilité de la méthode SENSIPLAN

La fiabilité de la méthode SENSIPLAN

Est-ce que cette méthode est fiable ?

Sensiplan est aussi fiable que d’autres méthodes connues et ne présente aucun effet secondaire. La méthode a fait l’objet de recherches depuis 30 ans et fait partie des méthodes en symptothermie les plus sûres, à condition que les critères suivants soient remplis : une bonne motivation, des cycles correctement interprétés et les règles de la méthode strictement appliquées.

L’efficacité d’une méthode de contraception est généralement exprimée selon l’indice de Pearl. Cet indice calcule, pour une méthode donnée, le nombre d’échecs sur 100 femmes pendant 12 cycles (une année-femme). 

Efficacité de la méthode =
efficacité théorique (ou "correcte")

On ne considère que les grossesses non planifiées survenues malgré une utilisation correcte de la méthode (par exemple : malgré une prise quotidienne de la pilule ou, avec le PFN (Planning Familial Naturel), malgré l’abstinence pendant la période fertile).
Efficacité de l’utilisateur =
efficacité pratique (ou "courante")

On considère toutes les grossesses non planifiées, y compris celles causées par une mauvaise application de la méthode (par exemple : un oubli de la pilule ou, avec les méthodes naturelles, des relations pendant la période fertile).

Des études menées par les universités de Düsseldorf et de Heidelberg en Allemagne ont donné les valeurs suivantes : 

Sur 7 866 cycles, seulement 3 grossesses non désirées se sont produites. Cela correspond à un indice de Pearl de 0,4. Les études montrent qu’en efficacité pratique l’indice de Pearl de SENSIPLAN monte à 1,6.

A titre de comparaison en ce qui concerne la pilule il monte à 8 en efficacité pratique. Il faut bien se rendre compte que l’emploi d’un moyen de contraception diminue le risque de grossesse, mais aucune méthode n’est sûre à 100%.

Une autre source :

Quels sont les facteurs qui influencent la fiabilité ?

undefined
@samanthazipporah

La sécurité d’une méthode est fortement dépendante du comportement de la personne qui la pratique et de sa relation avec son-ses partenaire-s. La plupart des grossesses non désirées surviennent suite à une mauvaise application des règles Sensiplan, c’est-à-dire quand un rapport a lieu pendant la phase considérée comme fertile. 
De nombreuses personnes prennent par exemple le risque conscient de faire une entorse en début de cycle, quand la probabilité de tomber enceinte n’est pas très haute.

La probabilité d’une grossesse augmente ainsi à mesure que l’on se rapproche de l’ovulation. Ensuite, cette probabilité chute très rapidement jusqu’à atteindre zéro lors de la phase haute de température, une fois la période fertile clôturée. La sécurité dépend beaucoup de la motivation des partenaires à éviter une grossesse ainsi que de leur aptitude à communiquer clairement sur leur sexualité et leurs désirs. Le plus important est que la période fertile soit correctement interprétée. 

 

Quelle est l’histoire de la méthode SENSIPLAN ?

Instagram @realfunwow

La connaissance du cycle féminin est commune à toutes les cultures du monde. On en retrouve des traces depuis très longtemps et dans diverses traditions. On peut donc penser que cette intuition a toujours existé mais qu’elle s’est transmise dans des cercles intimes. On peut imaginer que les tabous qui entourent toujours les questions de fertilité et de sexualité sont pour beaucoup dans cette discrétion. 

La méthode CALENDRIER
Plus proche de notre époque, les premières méthodes scientifiques remontent aux gynécologues japonais et autrichien OGINO et KNAUS qui, dans les années 30, ont mis en évidence que l’ovulation a lieu de 12 à 16 jours après le début des règles. Mais leur méthode peu fiable n’est plus utilisée ni conseillée aujourd’hui.


Le lien entre la courbe de température et l’ovulation a été supposé pour la première fois par le hollandais Van De Velde au début du 20ème siècle. Le premier qui utilisa le changement de température pour déterminer la phase infertile post-ovulatoire fut le prêtre Allemand WILHELM HILLEBRAND dans les années 1930.
Des articles scientifiques portant sur ce sujet ont été publiés en 1940 par le suisse RUDOLF VOLLMANN. En Allemagne, la méthode des températures s’est fait connaître à partir de 1954 dans d’autres cercles avec la parution d’un petit guide des bonnes pratiques, un ouvrage de vulgarisation, par le gynécologue GERHARD DÖRING qui reste associé à cette méthode. 

La méthode de L’OVULATION
Appelée aussi méthode d’observation de la glaire cervicale ou du mucus cervical (plus connue sous le nom de méthode Billings), elle est formulée vers 1960 par le neurologue australien JOHN BILLINGS et se fonde uniquement sur l’observation de la glaire. A l’aune de nos exigences actuelles en matière de sûreté, cette méthode apparaît comme trop peu fiable. C’est pourquoi on déconseille son utilisation comme méthode unique. Une variante connue, dans une forme très simplifiée, est la méthode de la doctoresse indienne Kathleen Dorairaj. Notons que la méthode d’observation des glaires a été introduite en Inde par les sœurs de l’ordre de Mère Teresa.

Le méthodes SYMPTO-THERMIQUES
Les périodes fertiles et infertiles sont déterminées par l’utilisation du symptôme de la glaire cervicale et de la température basale du corps. 
Sympto-thermique veut dire que la courbe de la température (thermique) est interprétée en relation avec les autres signes (symptômes), comme la glaire et le col de l’utérus. 
Elle a été publiée pour la première fois en 1965 par le médecin Autrichien JOSEF RÖTZER. Cette combinaison de l’observation de la glaire et de la température est à la base de plusieurs variations de méthodes de planning familial naturel, dites sympto-thermiques, partout dans le monde.

Au début des années 1980, le docteur Anna Flynn, gynécologue obstétricienne irlandaise, de l’Université de Birmingham, a développé la méthode des indices combinés ou double check method.

Podcast la Poudre

En 1981, est fondé en Allemagne l’Arbeitsgruppe NFP (Natürliche Familienplannung), groupe de travail sur le planning familial naturel. De 1984 à 1991, le Ministère Fédéral de la Famille subventionne un projet pilote qui pose les bases de la méthode sympto-thermique Sensiplan.  Depuis 87, plusieurs universités y participeront, afin de recueillir de précieuses données (notamment statistiques) sur les cycles des femmes. De vastes études ont été menées par le Professeur Günter Freundl (Université de Dusserldof) et sont poursuivies aujourd’hui à l’université de Heidelberg, notamment par Thomas Strowitzki et son équipe. Plus de 40 000 cycles ont ainsi été observés ces 25 dernières années.
Voir l’étude «The effectiveness of a fertility awareness based method to avoid pregnancy in relation to a couple's sexual behaviour during the fertile time: a prospective longitudinal study» réalisée en Allemagne, qui se base sur la méthode Sensiplan :

 

The effectiveness of a fertility awareness based method to avoid pregnancy in relation to a couple's sexual behaviour during the fertile time : a prospective longitudinal study

Ce travail de longue haleine a ainsi permis l’édification d’une méthode stricte, claire et fiable, et ce à tous les âges de la fertilité. La méthode Sensiplan, relativement répandue en Allemagne, est une marque déposée pour toute l’Europe, les États-Unis, le Canada et le Mexique. 

Les règles de la méthode reflètent une synthèse des différentes approches expérimentées partout dans le monde. Cela inclut notamment les méthodes DÖRING, BILLINGS, ainsi que celle de l’organisation mondiale de la santé (THYMA).

Depuis 2010, l’association sans but lucratif belge Le Planning

Instagram @emmylupinstudio

Familial Naturel (PFN) enseigne en français la méthode internationale Sensiplan®. L’association a fait un grand travail de traduction de l’allemand vers le Français, et a permis de publier un livre qui résume la méthode de façon très claire. Pour devenir formatrice (c’est le parcours que j’ai effectué), il est conseillé de pratiquer soit même la méthode (personnellement je l’utilise depuis 2013) et ensuite de suivre une formation de plusieurs week-ends pendant un an à Bruxelles. Un examen écrit, puis un oral quelques mois après, sont ensuite à valider. Lors de l’oral il faut présenter 3 cycles de 3 personnes et détailler l’accompagnement effectué. 

Critères de qualité pour le développement de Sensiplan :

• Décisions prises par comité scientifique (reconnu par l‘Association allemande d‘obstétrique et gynécologie comme groupe expert « Fertilité naturelle »)
• Méthodologie ST : efficace et evidence based 
• Praticabilité (seulement des règles nécessaires) 
• Matériel de formation standardisé (Sensiplan)
• Formation et évaluation permanente standardisées
• Propre base de données pour étudier l‘utilisation Sensiplan (EBM peer reviewed)
•Revue de recherche internationale systématique et permanente (>1500 références)

Parmi les autres méthodes les plus connues aujourd’hui il y a par exemple SymptoTherm (et son application sur téléphone Sympto) en Suisse, INER (Méthode de Rötzer) en Allemagne, Serena au Québec, MOA en France enseignée par Le Cler, The double check method en Angleterre, et aussi des applications sur téléphone… Une liste des différentes méthodes dites d’observations du cycles, avec notamment les méthodes symptothermiques : www.cyclenaturel.fr

Instagram @liberaljane

Avant de choisir une formation, renseignez-vous bien : quelle méthode est utilisée (ce n’est pas toujours précisé et le terme symptothermie est assez large, fait-il référence à une méthode fiable ou un bricolage de plusieurs méthodes ?) ?, la méthode a-t-elle été validée par des études sérieuses ? est-ce que cette méthode est simple et facilement applicable et est-ce qu’elle me convient ? …